Vous êtes ici : Accueil > Publications > Toutes les publications > Référentiel des sites énergie : solaire photovoltaïque et thermique

Référentiel des sites énergie : solaire photovoltaïque et thermique

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

5 fiches illustrant l’introduction du photovoltaïque sur l’exploitation agricole, le séchage solaire de graines et l’usage du chauffe-eau solaire.

Un chauffe eau solaire pour 300 l d’eau chaude sanitaire / jour

En 2009, suite à l’installation d’un nouvel associé, l’EARL du Bila décide de développer un atelier caprin fromager en plus de la production céréalière et de l’atelier d’engraissement de génisses. Lors de la construction de la salle de traite et de l’atelier de transformation, l’EARL installe un chauffe eau solaire pour diminuer la facture en électricité. L’eau chaude produite (300l/jour) est utilisée pour le nettoyage de la salle de traite et l’atelier de transformation.

- Contact : Jean-Michel Geniez, Chambre d’Agriculture de la Haute-Garonne, février 2011

Le soja séché à basse température

En 1981, Rémi CHIBARIE met en place, en coopération avec l’ITCF et l’ENSAT, une unité de séchage et de stockage de céréales et soja composée d’un séchoir rapide au fuel et d’un séchage solaire lent. Cette installation, toujours en fonctionnement, sèche aujourd’hui 600 t de soja avec la seule énergie solaire.

- Contact : Jean-Michel Geniez, Chambre d’Agriculture de la Haute-Garonne, novembre 2010

Un chauffe eau solaire en thermosiphon

Quotidiennement la laiterie et la salle de traite doivent être lavées. Pour cela, l’EARL a décidé, en 2006, d’investir dans un chauffe eau solaire en thermosiphon pour satisfaire l’essentiel des besoins de l’exploitation.

- Contact : Emmanuel JOURNAUX, Chambre d’Agriculture des Hautes-Pyrénées,novembre 2010

Après le solaire thermique, le photovoltaïque à petit pas à Bernadets-Dessus

Depuis 2006, cet éleveur vend l’électricité produite à partir de panneaux solaires photovoltaïques. Déjà sensibilisé aux énergies renouvelables, puisqu’il utilise de l’eau chaude solaire pour son habitation et son élevage, il a raisonné son investissement sur du long terme avec pour objectif un complément de revenu au moment de la retraite.

- Contact : Emmanuel JOURNAUX, Chambre d’Agriculture des Hautes-Pyrénées, avril 2009

Photovoltaïque sur hangar en arboriculture de coteaux du Quercy

Dans un contexte de production fruitière en coteaux parfois aléatoire, l’exploitant a engagé dès 2006 une réflexion sur la diversification des revenus de l’activité agricole. Après avoir amélioré les pratiques agricoles de production (phytosanitaire, fertilisation organique, irrigation), il s’est tourné vers des investissements à caractère « environnemental » : du solaire thermique pour le chauffage et l’eau chaude, et du solaire photovoltaïque raccordé au réseau en janvier 2008.

- Contacts : Jean-Luc BOCHU et Emmanuel PRIAROLLO, SOLAGRO, avril 2009