Vous êtes ici : Accueil > Agroenvironnement > Agroécologie > Agronomie > Gestion durable des sols

Gestion durable des sols

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

L’analyse de terre : un outil précieux pour préserver son sol

Bien connaître son sol est essentiel pour piloter de manière efficace les apports organiques, la fumure de fond (P, K, …) et le chaulage. Une bonne maîtrise de la fertilité participe à l’élaboration des rendements des fourrages et cultures mais aussi à leur qualité nutritionnelle pour les animaux. L’automne constitue une période idéale pour réaliser les analyses de terre, c’est pourquoi la Chambre d’agriculture organise, dès à présent, sa campagne de prélèvements.

Pourquoi réaliser des analyses de terre ?

L’analyse de terre est le seul outil qui permet de mesurer précisément la valeur de paramètres tels que le pH, la CEC (Capacité d’Echange Cationique) et le taux de saturation qui sont indispensables pour définir une stratégie de chaulage : impasse, entretien ou redressement, avec quel amendement et en quelle quantité. En prenant également en compte la valeur du magnésium, présente dans une analyse chimique de base, on peut affiner le choix de l’amendement.

La valeur de la CEC, directement dépendante des taux de matière organique et d’argile, est un repère important pour définir la fréquence et le niveau des apports en fumure de fonds (chaulage, épandages organiques).

La mesure du taux de matière organique permet de mieux connaître la réserve en humus du sol, et d’évaluer ses capacités de minéralisation et son activité biologique.

L’analyse met aussi en évidence les équilibres entre les différents éléments et mesure le niveau de fertilité globale de la parcelle : état calcique, équilibre potasse/magnésium, teneur en phosphore. Elle peut alerter sur certains paramètres à surveiller et conduire à utiliser d’autres méthodes (analyse d’herbe, observations de terrain) pour réaliser un diagnostic plus fin et identifier les bons leviers agronomiques pour améliorer la situation.

Que comprend l'analyse?

Les analyses sont réalisées par le laboratoire AUREA; L'analyse de base comprend: Le calcaire total, le calcium échangeable, le potassium échangeable, le magnésium échangeable, le carbone organique, le taux de matière organique, le pH, eau, le pH KCI, le phosphore Olsen, la CEC Metson, le taux de saturation.

Prix de l'analyse

La Chambre d'agriculture a négocié un tarif de groupe qui vous permet de bénéficier d'une réduction de près de 30% sur le prix catalogue. Le coût d'une analyse de base est de 56,40€ TTC (tarif en vigueur jusqu'au 31/12/2020).

Analyser c'est bien , interprêter c'est mieux !

L'analyse de terre fournit une grande quantité de données tiles pour mieux comprendre le donctionnement du sol. Son interprétation permet de définir les actions à mettre en oeuvre pour renforcer sa fertilité. Les commentaires fournis par les laboratoires sont à cet égard trop généraux pour décider précisément des fumures à mettre en place. Il faut  mieux prendre en compte les spécificités des exploitations d'élevage, les cultures et rotations pratiquées, la situation pédoclimatique.

Pour cela, la Chambre d'agriculture propose l'appui d'un conseiller spécialisé en agronomie qui animera des séquences collectives en début d'année 2021. Voir détail et modalités en encadré.

Votre contact

Vous souhaitez un conseil personnalisé, une info ?

 

Analyse de sol en zone vulnérable

Pour tous ceux qui ont plus de 3 ha situés en zone vulnérable, il est  toujours obligatoire de réaliser une analyse de terre par campagne culturale. Les analyses chimiques de base, à condition d'être réalisées sur une prairie en place pour la campagne 2020/2021 (déclarée prairie temporaire ou permanente à la PAC 2021), répondent à cette obligation. On peut donc concilier un besoin technique avec une obligation réglementaire.

 

Faire un prélèvement de sol, comment s'y prendre?

♦ Choisir une parcelle qui n'a pas reçu d'apports organiques ou de chaulage récent (2 à 6 mois).

♦ Choisir une zone d'environ 20 mètres de diamètre représentative de la parcelle ou du sol que vous souhaitez analyser.

♦ A l'intérieur de cette zone faire une douzaine de carottages (avec une tarière c'est l'idéal, sinon un tube creux) à des profondeurs de 10 cm maximum pour les prairies et les cultures sans labour, sinon à la profondeur de travail du sol. Mélanger la terre dans un seau, enrécupérer 300 à 400 grammes (3 bonnes poignées) dans un sac plastique type sac congélation.

♦ Garder au frais, hors gel dans l'attente du rendez-vous.